Menu

COVID-19 : Quand l'appel patriotique du ministre de la Santé, Pierre Somsè interpelle le compatriote, Moussa Hassabarassoul, du CLPPR-3...

Mercredi 25 Mars 2020

Bangui, 25 mars (LQB). Au-delà de certaines considérations d’ordre politique, socioculturel ou confessionnel, le virus mortel pour ne pas dire du siècle dénommé CORONA VIRUS n’a pas laissé le choix à l’humanité dans son ensemble d’enterrer leurs armes de divergences en faveur d’une union sacrée contre lui.



La tactique semble fonctionner à merveille. A preuve, de la Chine en Corée du nord en passant par le Japon, l’Italie, la France, l’Allemagne, les Etats unis, l’Afrique avec ses quarantaine d’Etats et autres pays infectés par le maudit CORONA VIRUS la solidarité est au dessus de la mêlée. Qui plus est, mise à part la promesse chinoise de fournir en kits les pays attaqués par le virus CORONA, la Russie de Poutine a proposé son assistance technique à l’Italie sans oublier celle du pays de l’oncle Sam à la Corée du nord. Cela témoigne à suffisance ô combien la solidarité humanitaire est au contrôle.

Mais, il n’en demeure pas que l’on note avec intérêt de façon globale, l’hystérie populaire qui fait de sorte que  chacun cherche coute que coute à se protéger la tête.

En riposte à la décimation des nations sans distinction de race, de classe sociale ou du continent par le maudit de virus, les pays civilisés et ou modernes en  sont au niveau du confinement voire des mesures conservatoires pour minimiser au maxi la contagion. D’autres, parmi lesquels se trouve notre République en bonne place sont restés au stade d’effet d’annonce.

Notre nation qui n’en était pas du reste et à la contagion et à l’appel à la solidarité ainsi qu’à la prévention ne s’est pas cachée derrière quoi que ce soit pour se jeter dans la bataille sans merci contre le mystérieux CORONA VIRUS via les communiqués de presse, les ports des caches nez, les lavages des mains, des salutations à distance pour ne citer ces types des précautions indispensables visant à réduire les menaces de propagation. Car, au moment où nous mettons sous presse le CORONA VIRUS ravage sur son passage des personnes démunies comme personnalités influentes avec un bilan provisoire effrayant plus de 6000 morts cadavres et 360 mille patients qui gardent le lit. Bref, c’est dire que l’expédition punitive accompagnée de la compagne politico-médiatiques du CORONA VIRUS mérite l’apport de chaque citoyen et ou frère, peu importe son obédience politico confessionnelle, son appartenance ethnique, son pays d’origine (…). Amusement à part. Ah oui !
C’est dans ce vent de panique généralisée sur fond de psychose enflée que le compatriote Moussa Hassabarassoul, coordonnateur du CLPPR-3 a pris son bâton de pèlerin pour partir en compagne de sensibilisation auprès de ses  concitoyens du 3ème arrondissement de Bangui, le lendemain de l’appel à la vigilance du ministre de la Santé publique, docteur Pierre Somsè.
Justement c’est dans cet optique de faire un franc commun contre cette maudite maladie que l’association dénommée CLPPR-3 entendez comité local pour la paix dans le 3ème arrondissement de Bangui s’est lancée dans la compagne de vulgarisation des messages d’apaisement, de salubrité et du respect des consignes    gouvernementales aux fins d’éviter le pire qui est à craindre. ’’Attention’’, ‘’ CORONA VIRUS tue’’, ’’lavez vos mains à chaque instant’’, ’’évitez des contacts physiques’’; ‘’ saluez vos proches à distance’’, patati patata, ne cesse de marteler à la foule, le très battant Moussa Hassabarassoul.

Notre rédaction qui s’est intéressée à cette initiative s’était rapprochée du siège de cette organisation dont le compatriote Moussa Hassabarassoul en est le responsable n°1 pour recueillir quelques informations non loin des objectifs poursuivis par le CLPP-3. Il en ressort que sur les fonds propres de son organisation réputée dans les œuvres caritatives, mister Moussa Hassabarassoul organise une série des réunions avec certains leaders communautaires pour leur demander de prendre en compte les messages d’alerte du gouvernement adressés à la population banguissoise. « CORONA VIRUS est une vraie menace pour la nation centrafricaine », ne cesse-t-il de lâcher à la foule se trouvant en face de lui lors de ses rencontres avec les  différentes entités. Entre autres, commerçants, personnel soignant et enseignants opérants dans cette contré. Au cours desquelles rencontres, des seaux à robinet, des tabourins, des tablettes, morceaux de savons, ainsi que des savons liquides et autres accessoires de toilettes sont gracieusement offerts par le CLPPR-3 à bon nombre des établissements scolaires, cliniques privées, des mosquées et à certains carrefours de cette contrée. Une manière ou une autre d’apporter sa modeste contribution aux efforts que le gouvernement est en train de déployer pour limiter les dégâts de CORONA VIRUS. Voici l’un des messages d’alerte du coordonnateur du CLPPR-3 intercepté sur les réseaux sociaux : « Bonjour mes frères en humanité. Aujourd’hui ce dimanche matin, dans les maximum des mosquées en Centrafrique (Bangui, Km5), il y avait des séries des prières contre CORONA VIRUS (COVID 19) et tout mal que Dieu accepte çà. Inch-Allah …

Il est dit dans le saint Coran au chapitre la royauté (sourate 67 et verset 3 à 2) : Beni soit celui dans la main de qui est la royauté et il est omnipotent. Celui qui a crée la mort et la vie afin de vous éprouver  (et de savoir) qui est de vous a la meilleure œuvre et celui le tout puissant qui a le pouvoir de pardonner. Mes frères cette maladie a fermé toutes les portes mais celle de la repentance ...En d’autres termes, tôt ou tard nous mourrons mais Dieu veut seulement nos bonnes œuvres et tout le reste sont dérisoires. Amine / Amin »

Substantiellement, lors de notre passage audit siège du CPPR-3, situé dans l’enceinte de la mairie du 3 ème arrondissement de Bangui, nous avions découvert nombre de réalisations de cette organisation qui n’œuvre pas seulement pour la paix et la cohésion sociale au Km5, mais contribue efficacement à la formation des ex autodéfenses afin qu’ils s’intègrent dans la vie communautaire aussi bien des orphelins et autres couches vulnérables, à travers des séries de formations appuyées par la MINUSCA.

De quoi à saluer une telle initiative ô combien louable. Et, si les autres organisations de la place emboitaient le pas au CLPPR-3 ?

Probablement que le gouvernement aurait moins du boulot.

Vrai ou faux !
 
                               Landry Ulrich nguéma-Ngokpélé
 
 

Rédaction LQB

Flux RSS