Menu

Gabon : Le compatriote Amorès Dertin devant le procureur de la république de Lambaréné...

Lundi 27 Avril 2020

Bangui, 27 avril (LQB). Des sources dignes de foi font état de ce que le compatriote Ralph Dertin Amores a été interpelé et placé sous les verrous dans les locaux du commissariat de police de la ville du Docteur Schweitzer depuis le lundi 20 du mois en cours. ‘’Agression physique et violence par voie des faits’’, telles seraient les charges retenues dans le dossier de poursuite de notre fauve Ralph Dertin Amores.



Selon le déroulé des faits ayant conduit à l’arrestation brutale de la vingtaine Ralph Dertin Amores, il s’avère que par rapport aux mesures de distanciations sociales consignées par bon nombre des gouvernements africains, il s’est installé à la terrasse d’une pâtisserie de la place avec  trois de ses compères qui ne sont autres que nos compatriotes en train de siroter leurs jus de fruits. Probablement pour se libérer de la tension stressante que dégage le virus coronavirus qui fait la pluie et le beau temps dans le monde entier.

Soudainement les compatriotes sont rentrés dans une petite dispute entre eux.  Les trois sociétaires du club AS Pélican de Lambaréné en division commençaient à polluer l’atmosphère de la terrasse de ladite pâtisserie avec leur dispute. Il s’agit des compatriotes Grengou Cyrus et Sokambi, le troisième larron ne jouait qu’au pompier :  le mec se décarcassait pour clamer la tension. Mais la dispute ne faisait qu’amplifier au point que leur voisine immédiate s’était vue obligée de leur faire des remarques désobligeantes. Laquelle voisine se trouverait être la 3 ème vice présidente de l’assemblée départementale de l’ogooué et Lac leur aurait demandé d’observer un certains nombre de civilité pour éviter de perturber la sérénité du voisinage. Quoi d’anormal !

Contre toute attente, le compatriote Sokambi probablement poussé par du zèle réagi en s’emportant sur leur voisine. Mais la réaction de celle-ci ne se fera pas attendre.
La tension s’est soldée par une escalade verbale entre le compatriote Sokambi et cette autorité parlementaire gabonaise. Un dialogue de sourds s’est installé de façon vive. Et, vu l’ampleur de la dispute entre cette femme que les mecs ne savaient pas c’était une autorité publique commençait à prendre une propension inquiétante, par humilité le mis en cause s’est rapproché de la jeune dame pour la suppléant aux fins d’accepter leur amende honorable pour le désagrément.

Mais, ironie du sort a voulu que cette arrogante femme paie le luxe d’administrer une pair de gifle au jeune Dertin Amores Ralf qui a laissé faire avant de réagir à la deuxième gifle au titre de légitime défense.  Suites auxquelles gifles une plainte sera déposée le lendemain avec un certificat médicat comme pièce à conviction.

Au demeurant, nos sources révèlent que les responsables de la fédération centrafricaine de football ont mené des démarches auprès de leurs homologues du Gabon. Lesquelles démarches appuyées par les autorités diplomatiques deux pays frères qui se sont invitées dans l’affaire risques de ne pas accoucher grand-chose. Même si l’enjeu principal est la libération du compatriote mis en cause. Mais, il n’en demeure pas moins que nous déplorons voire s’étonnons du séjour carcéral prolongé dépassant même le délai prescrit par la loi, surtout qu’elle est copiée sur le modèle droit français.
Ainsi, au moment où nous mettons sous presse, il s’avère que c’est aujourd’hui que le jeune Amores Dertin sera présenté au procureur de la république de Lambaréné pour être auditionné. Peut être qu’à l’issus cette audition, il pourrai bénéficié d’une liberté provisoire ou un non lieu.

Qu’il trouve ici notre compassion et réconfort pour ce moment difficile qu’il endure. Affaire à suivre.


Landry Ulrich Nguéma-Ngokpélé
 
 
 

Rédaction LQB

Flux RSS