Menu

L’Autorité nationale des Elections dans de beau drap !

Lundi 29 Juin 2020

Bangui, 29 juin (LQB). Visiblement, l’autorité nationale des élections (l’ANE) se trouve dans de mauvaise posture à quelques mois seulement des échéances électorales qui s’annoncent à grande pompe.



En d’autre terme, tout se passe comme si l’ANE a été mise en place seulement l’année dernière et qu’elle doit prendre du temps pour mobiliser les ressources financières et humaines aux fins. Ah non ! De qui se moque-t-on ? Hein !
Dr Marie Madeleine Hoornaert et son ANE vers lesquels tous les regards sont suspendus semblent se trouver dans l’impasse.

Le calendrier électoral manipulé à plusieurs niveaux est en train de trahir les manœuvres subversives et dilatoires tant redouter par l’opinion nationale et internationale de l’ANE . Probablement en complicité avec le pouvoir en place.

De la problématique de l’enveloppe allouée pour tout le long du processus à la question du déploiement des responsables des comités locaux de Bangui et de nos provinces en passant par les recrutements agents de recensement et bien d’autres soucis liés à l’organisation de ce qui apparait aux yeux de notre patrie comme pari ou défi à relever, le chemin semble semer d’embuche. Vrai ou faux !
En somme, l’ensemble de la volonté politique ainsi que des moyens logistiques et humaine sont appelés à faire face à deux défis  de taille : l’insécurité et les conditions climatiques ne militant pas en faveur d’un calcul fiable et arithmétique. Peut-être que nous pouvons être dans l’illusion. Mais, au moins ça promet une situation difficile et intenable au vu de la date fatidique du 27 décembre en perspective.

En attendant, prenons soins de nous en évitant de se souiller les mains et ou de se serrer les mains avec des proches parents, amis et connaissances. Car, le COVID-19  est impitoyable. Qui plus est, personne n’a envie de ne pas participer aux élections en perspective.

Landry Ulrich Nguéma-Ngokpélé
 
 

Rédaction LQB

Flux RSS