Menu

L'ong OIM en perte de confiance à Bangassou. En cause !

Jeudi 1 Octobre 2020

Nous ne cesserons de dénoncer les comportements ambigus des ONG dites internationales, qui inondent le ciel centrafricain et particulièrement l’ONG OIM, qui par le passé, était accusé dans une affaire de mafia avec les groupes armés.



Cette affaire concernait le transport des armes et munitions que les véhicules de l’OIM étaient chargés d’acheminer à destination des groupes armés. Malgré les preuves dénoncées par les agents nationaux de cette ONG, les responsables de l’OIM criaient sur tous les toits pour se défendre et enfin de compte, ils étaient blanchis après avoir corrompu les autorités centrafricaines. Aujourd’hui, c’est cette ONG qui revient négativement sur la scène avec des pratiques douteuses et humiliantes.
Nous savons tous que, dans la préfecture de Haut-Mbomou, la tension communautaire était très grave entre les chrétiens et musulmans en 2017 où il y avait des cas de massacre  à grande échelle perpétrées par les combattants antibalaka contre les musulmans. Ces derniers ont trouvé refuge à la cathédrale de Bangassou.

De tout le temps qu’ils ont passé dans ce camp de fortune, leurs maisons sont toutes détruites. Ils ne pouvaient que rester là où ils ont trouvé refuge en attendant des jours meilleurs. Face à cette situation humanitaire, l’ONG avait monté des projets auprès des partenaires pour la construction des logements sociaux.

Il s’agissait de Construire les logements dans les 8 quartiers  où habitaient ces compatriotes musulmans. Mais, l’application ou la concrétisation de ce projet est devenue difficile. Les responsables de cette ONG ont commencé les travaux que dans un seul quartier où ils ont construits des cabanes de 4m3 au lieu de construire des maisons à la hauteur du projet dont ils ont émis  aux partenaires. Ces cabanes ne permettent pas aux bénéficiaires de s’y installer compte-tenu de son incommodité. C’est ainsi que, les bénéficiaires de ce projet ont sollicité auprès de l’ONG OIM, la rétrocession de ces fonds qui leur permettront de faire des ajouts afin de construire leur maison selon leur standard voulu. Entre-temps, il faut noter que les 7 autres quartiers n’ont jamais connu de construction jusqu’à ce jour. Alors qu'il s’avèrerait que, cette ONG mafieuses a déjà détourné le reste de ces fonds pour ses propres intérêts et d’ailleurs, la majorité des employés  de l’OIM sont des expatriés et les quelques rares centrafricains employés sont que des subalternes. Non seulement qu’ils ont refusé de donner l’argent comptant aux ayant droits, ils les traitent des villageois, des broussards et de tous les noms d’oiseaux. Ils ajoutent que dans cette ville, il n’y a rien de moderne comme connexion internet, connexion électrique, ni réseau de communication téléphonique. C’est pourquoi, l’ONG ne peut pas leur construire des maisons aux dimensions normales.  Alors que la ville de Bangassou, était une grande ville qui par le passé, est enviée par tous les visiteurs qui y séjournaient.

C’est la plus belle ville de la partie Est du pays qui regorge des richesses minières, forestières et autres dont l’uranium à Bakouma. C’est effectivement à cause de ces richesses que l’ONG OIM s’est installée afin d’exploiter avec la complicité des groupes armés et de certains autochtones naïfs, qui croupissent sous le joug de la misère à cause des conflits armés. Mais, il faut savoir qu’après le détournement de ces fonds, l’ONG est en train d’abuser sur le dos de la population locale en sollicitant encore des financements auprès des partenaires pour la même cause. N’est-ce pas là ce qu’on appelle de l’escroquerie ?

Voilà comment ces ONG dites internationales se comportent à ciel ouvert au vue et au su de tout le monde. Et surtout, le Maire de la ville de Bangassou est le principal complice, hypocrite et traitre qui s’associe avec ces mafieux pour abuser de ses compatriotes.

Malko Sétouan
 
 

Rédaction LQB

Flux RSS