Menu

L’ong internationale DIRECT AID au chevet des communautés démunies de Bangui et ses environs

Mercredi 5 Mai 2021

Bangui, 05 mai (LQB).
Il s’agit d’un don des vivres composés des sacs de riz, du sucre, de la farine, de 5 litres d’huiles de cuisine, du carton de spaghetti, distribués à plus de 200 familles en provenance de Bangui et ses environs, ce jour 05 mai passé, à son siège situé précisément en face du bar-dancing ‘’Mbi Yé’’, à Lakouanga.



La cérémonie de cette compagne de distribution de vivres, la quatrième du genre, était placée sous la houlette de monsieur Mahamat Nour Abass, directeur pays adjoint de la dite ong internationale dont le siège social se trouve à Koweït.

Naturellement, tout se déroulait sous les regards curieux du personnel administratif de cette organisation, des badauds, des proches parents et amis des bénéficiaires. Lesquels bénéficiaires ont bravé les intempéries de ce matin pour répondre promptement à l’appel du don offert à eux par l’ong DIRECT AID.

A la presse, le directeur pays adjoint de l’organisation non gouvernementale  internationale dénommée DIRECT AID, monsieur Mahamat Nour Abass entouré de quelques membres de son organisation a indiqué que le geste de son entité s’inscrit dans le cadre des activités classiques effectuées en l’espace de la période de ramadan par leur structure. L’orateur saisi la balle au rebond pour situer l’opinion sur la méthodologie usuelle ayant abouti à cette phase de distribution.

D’abord, les bénéficiaires doivent être  systématiquement identifiés par une équipe du terrain censée collecter les informations pouvant militer en faveur desdits bénéficiaires. Le critère d’éligibilité prend en compte la vulnérabilité, l’obédience et le milieu social du bénéficiaire. Une fois, le choix est fait, l’ong est censée programmer une descente sur le terrain avec les kits pour procéder à sa distribution aux ayants droit. Sic.

« Nous avons commencé les activités de distribution depuis le 18, 22 et 24 avril de l’année en cours, à l’occasion, on a eu à relever les activités avec les bénéficiaires. », martèle aux professionnels des médias le directeur pays adjoint, monsieur Mahamat Nour Abass.

« A M’baïki, par exemple, lors de cette compagne de distribution, nous avons impliqué les autorités locales notamment le préfet, sous-préfet, président de la délégation spéciale de la ville de Bangui ainsi que le chef de service des affaires sociales de cette localité», a-t-il poursuivi. Et, de renchérir que : « lors de cette phase de distribution des kits, son organisation avait identifié les minorités telles que la population Aka (pygmée), les peulhs, les associations des jeunes, femmes vulnérables et personnes de troisième âge ».

Bref, c’est dire que l’organisation non gouvernementale DIRECT AID qui n’est pas à son premier coup d’essai sur le plan assistance sociale, a déjà fait ses preuves par le passé au travers les différentes phases de son chapelet de distribution en vivres aux personnes vulnérables et autres.
Point n’est besoin de monter en épingle les ouvrages inscrits à l’actif de cette organisation qui s’est spécialisée dans les œuvres caritatives et sociales. Les écoles par ici, des hôpitaux et dons médicaments par là. Telles sont de façon substantielle les œuvres de l’ong DIRECT AID anciennement appelée AMA.

A en croire aux organisateurs de cette compagne de distribution des kits en vivres, leur assistance a atteint plus de mille familles démunies habitants à Bangui et ses environs ainsi qu’à M’baïki considérée comme ville pilote dans leur projet. Ainsi, au jour d’aujourd’hui plus de 1000 familles sont bénéficiaires pour une valeur unitaire de 61.000 FCFA par bénéficiaire ; soit un coût total de 61 millions de F.CFA.

Selon toute vraisemblance, l’ong internationale DIRECT AID entend faire de sa compagne de distribution de kits des vivres d’une pierre, deux coups : sensibiliser les bénéficiaires sur le COVID-19 via les mesures barrières, d’une part et d’autre part mobiliser les esprits sur la cohésion sociale et le vivre ensemble.

De quoi saluer une telle initiative visant à contribuer efficacement au relèvement de notre chère et riche patrie. Pourvue que les autres ong nationales et internationales opérant sur le territoire national, lui emboitent pas. N’est-ce pas !
 
Landry Ulrich Nguéma Ngokpélé
 


Flux RSS