Menu

Le Commissaire Charles Paul LEMASSET MANDYA répond à ses détractreurs.

Jeudi 22 Octobre 2020

Bangui, 30 octobre (LQB). A peine nommé commissaire à l’Autorité nationale des élections, monsieur Charles Paul LEMASSET MANDYA fait l’objet de lynchage médiatique inutile orchestré par certains déviants de notre cité mal placés pour s’en prendre à lui. Du berger à la bergère, l’homme a laissé du temps au temps pour monter au créneau afin de dissiper tout le mensonge distillé sur son compte dans les médias de la place au travers ce recadrage magistral dont voici le contenu.


NOTE D’INFORMATION

Ces derniers jours, des personnes mal informées ou plutôt mal intentionnées ont jugé utile de porter atteinte  à ma personne, après avoir appris ma nomination en qualité de Commissaire  Electoral, auprès de l’Autorité Nationale des Elections (ANE).
Je me vois, ainsi contraint de sortir de mon obligation de réserve, afin d’apporter les éclaircissements qui s’imposent et lever toute équivoque, au sujet d’un présumé diplôme en Licence de Droit Public que j’aurais, soi-disant, obtenu et dont l’authentification n’aurait pas été confirmée, en son temps, par l’Université de Bangui.
Permettez-moi de vous informer qu’il s’agit là d’une fausse accusation dont la pièce principale, en l’occurrence, le diplôme visé est un document monté par une société de la place dont je tairai le nom, aujourd’hui, mais contre laquelle  je suis en procès car j’ai décidé de porter plainte  contre elle depuis l’année 2009, pour faux et usage de faux avec volonté de nuire à l’honneur de ma personne. L’affaire suit son cours et permettra à tout un chacun, le moment venu, d’être fixé sur la véracité des faits de ces fossoyeurs.
Pour preuve, j’informe qui le souhaite que je ne résidais pas à Bangui, de 1987  à 2004. Comment alors, expliquer que j’aurais pu obtenir un diplôme en Licence de Droit Public, à l’Université de Bangui, en Juin 1989 ? Cela relève de la diffamation et de la volonté de certains de nos compatriotes de nuire, sans raison, aux autres. La République Centrafricaine est un pays en construction qui a besoin de la contribution positive de tous ses ressortissants. En effet, chacun d’entre nous doit se soucier de son éventuel apport à ce noble édifice qu’est notre cher et beau pays.
C’est pourquoi, j’attire l’attention de toute personne ne disposant pas des informations fiables, à ce sujet, d’éviter de développer des arguments ou prétextes qui se retourneront, tôt ou tard, contre elle. Face à l’adversité, le silence est souvent, synonyme de sagesse.
Fait à Bangui, le 22 Octobre 2020
Charles Paul LEMASSET MANDYA
Commissaire Electoral
Autorité Nationale des Elections (ANE)

Rédaction LQB

Flux RSS