Menu

Le KM5 pacifié mais des braquages sont fréquents

Dimanche 7 Juin 2020

Bangui, 07 juin (LQB). Il serait difficile de voir que Bangui la capitale et l’ensemble des villes de provinces soient totalement pacifiées même après le DDR-R du fait que, le nombre des armes de guerre et armes de petit calibre est incalculable.


Le KM5 pacifié mais des braquages sont fréquents

D’après certaines statistiques énoncées par la MINUSCA en 2017, il y aurait plus de 16 milles armes qui circulent illégalement dans le pays depuis le déclenchement de la crise en Centrafrique.

Dans les arrondissements et quartiers de la capitale en général et en particulier au km5 situé dans le 3e arrondissement, les armes pullulent et crépitent  fréquemment.
Mais, le km5 le quartier le plus populaire de la capitale, il y est domicilié des brigands et mercenaires qui font la pluie et le beau temps des hommes politiques et complices de certaines puissances occultes qui activent la crise en Centrafrique.
C’est par là que le trafic illicite des armes et munitions sont très actifs. La preuve en est qu’un contingent Gabonais de la MINUSCA a été appréhendé par les forces de sécurité intérieure (FSI) en partance pour le km5 plein de munitions dans sa musette.

A toutes ces pratiques, il était si difficile de se promener au km5 comme bon vouloir. Ces
mercenaires qui avaient pris en otage tout une population étaient introuvables et ils œuvrent au vu et au su de tout le monde sans inquiétude. Les commerçants ne pouvaient vaquer à leurs activités commerciales sans menaces de ces mercenaires déguisés sous l’appellation des autos défenses or, ce sont des Boko-haram, à la solde de plusieurs entités classées sous le nom de la communauté internationale et de certains politiciens centrafricains puisqu’ils trouvent leurs comptes dans cette situation chaotique.

Il a fallu donc une action de grande envergure des commerçants du km5 qui, selon certaines sources recueillies sur place et confidentielles, ce sont les commerçants qui ont fait importer des mercenaires du Tchad pour combattre ces bandits financés de l’extérieur qui ont pris en otage tout un arrondissement durant plusieurs mois et années. C’est ainsi que lors des affrontements les commerçants armés étaient soutenus par l’ensemble des habitants de la localité qui ont réussi à neutraliser les bandits et mercenaires qui tiennent en otage ceux qui sont des paisibles citoyens.

Certes à ce jour, la circulation est libre, chacun peut se rendre dans ce centre commercial pour faire ses besoins ou rendre visite aux parents sous grand risque de subir un préjudice. Mais, il faut savoir qu’il serait hasardeux de se promener à des heures tardives parce que les braquages continuent de manière isolée. C’est ainsi que dans la nuit du dimanche à lundi passé, un grand commerçant a été braqué à son domicile aux environs de 23heures. Ayant été abattu automatiquement, sa femmes fut pointée, apeurée la femme sous pression a indiqué le lieu de cache d’argent de son mari puis, les ravisseurs ont tout emporté. Ces  cas isolés s’opèrent aussi dans certains quartiers de la capitale où des braquages des taxis moto sont légions.

Ceci dit, il faut prendre des précautions pour éviter de tombes dans les pièges de ces malfrats en attendant les jours meilleurs.
 
PAT ADOU
 
 

Rédaction LQB

Flux RSS