Menu

Le PDG de LEDGER PLAZA, ZIED AL ZARZOUR KHALIFA désormais en guerre contre ses détracteurs.

Mardi 25 Mai 2021

Bangui, 25 mai (LQB). Ah oui ! Il fallait s’y attendre à de telle réaction dans ce qui ressemble à un feuilleton où une bande des pêcheurs en eau trouble pour ne pas dire minables personnages payent le luxe de narguer gratuitement des honnêtes gens au motif qu’ils informent fidèlement l’opinion sur ce qui se passe dans notre cité. Diantre !


Le PDG de LEDGER PLAZA, ZIED AL ZARZOUR  KHALIFA désormais en guerre contre ses détracteurs.

Sur la page d’un certain BANIBE est écrit ceci : « ÉPISODE 1 : ÉZÉ PARLE AU PEUPLE.
Population Centrafricaine, en aucun cas, j'ai été associé de près ou de loin, ni à Dazoumi YALO, ni à la CPC pour la déstabilisation de mon pays et pour la réussite d'un coup d'Etat (..)». Sic.

Théoriquement, ce poste mettra en difficulté l’avocat du suspect surnommé ÉZÉ, si d’aventure la partie d’en face venait à engager une procédure exigeant le versement dans le dossier de la copie de cette interview réalisée à quelle occasion et sur la demande de quel juge d’instruction ?  Dieu seul sait si le pauvre ÉZÉ, s’en sortira-t-il intègre !

Ainsi, aussitôt traqué l’information partagée sur le whatsapp, notre rédaction a tenté de rentrer en contact avec le concerné, monsieur Zeid Al Zarzour Khalifa qui nous a laissé comprendre que son conseil est disposé à répondre à toute préoccupation y relative. Car  son statut juridique ne lui permet pas de faire des déclarations à la presse. Une tractation qui nous a conduit effectivement vers l’avocat du PDG de LEDGER PLAZA. Lequel avocat qui n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour nous signifier qu’une plainte sera déposée courant cette semaine au parquet de Bangui.

Ceci dit, les prétendus détracteurs de Zeid Al Zarzour Khalifa et du pauvre Amigo ZIBO, aide camp personnel dudit PDG qui s’amusent à jouer au feu en utilisant la situation carcérale du jeune ÉZÉ placé sous mandat de dépôt depuis mars de l’année en  cour, à des fins politico alimentaires peuvent bien gambader. Mais, qu’ils sachent que  même la nature a horreur de telle manipulation. Utiliser la peine d’un tiers en difficulté pour en faire du chantage ou manipuler l’opinion cela relève de la pure sorcellerie. Ou bien !

Voilà que pendant que la justice de notre pays progresse dans ses enquêtes préliminaires sur le dossier ministère public contre Dazoumi Yalo dans laquelle un chapelet des noms de certaines personnes supposées être proches du suspect, se trouvant actuellement en cavale, est en cours d’égrainage au niveau du parquet de Bangui, un nouvel élément survient sur la scène comme pour enfoncer d’avantage certains présumés dont leur tête déplait. Le cas du sieur Zeid Al Zarzour Khalifa cité dans cette maudite publication ne surprend guère un observateur averti comme nous qui connaissons plus ou moins bien les liens amicaux du présumé suspect Dazoumi Yalo et son plus proche ami, le PDG de LEDGER PLAZA, ZEID AL ZARZOUR KHALIFA dans un passé récent.

Sans vergogne. Evidemment ce sont les avatars écumant les bureaux de certaines autorités publiques de notre pays qui pensent tenir à la lèche leurs mentors avec leurs tissus de mensonge aux odeurs nauséabondes.

Ah non ! Ils n’y a que les naïfs qui peuvent foncer droit dans de tel piège avec de tel écrit cousu de mensonge éhonté. Quelle lâcheté ?

Deux experts en Fact-Checking avec lesquels nous avons échangé là-dessus pour vérifier l’authenticité du compte qui fait de la vague diffamation et de la délation sa tasse de thé, nous ont lâché à la figure que c’est un poste enregistré avec un faux identifiant. Sous l’anonymat, un des fack-checkeurs nous a lâche ceci : « C’est quelqu’un qui se connait bien avec ses victimes de cabales, mais peut-être que son écrit est une réponse à un acte de frustration. Si vous voulez, il vise à régler le compte d’un ancien proche de certains proches de Dazoumi comme monsieur Zeid Al Zarzour Khalifa. »

Ca veut dire ce que ça veut dire. Zut ! Aux dernières nouvelles on nous apprend quele tintamarres serait sur le point d’être démasqué. Selon des sources proches du dossier, Il semble que le concerné a fait appel à certains spécialistes de traques téléphoniques qui auraient  décelé aisément l’identité du vrai auteur dudit poste. Si cela s’avère, sans coup férir, ça va barder. Vrai ou faux !

Attrapez au prochain numéro pour connaitre l'identité de ces fils du Lucifer qui font la pluie et le beau temps dans notre cité. Affaire à suivre !!!

Malko Sétouan
 


Flux RSS