Menu

« Nos partenaires techniques nous reprochent les fraudes et la corruption » : dixit le DG de Douanes, Frederick Inamo.

Jeudi 3 Juin 2021

Bangui, 03 Juin (LQB). Le Directeur Général des douanes centrafricaines, Frederick Inamo a décidé d’éclairer la lanterne des centrafricains sur la situation actuelle du service public douanier, l’un des plus importants de la RCA. C’est ainsi que, la salle de conférence de la direction générale des douanes a servi d’entretien, le 28 du mois en cours, entre le DG des douanes et les professionnels des médias.



A propos, le DG Frederick Inamo a déployé son énergie pour expliquer la mission d’expertise Russe auprès des services des douanes centrafricaines.

En prélude, le DG a précisé qu’en 2016, les recettes douanières centrafricaines rodaient autour de trentaine de milliards de FCFA. Aujourd’hui, en 2021, c’est-à-dire en cinq (5) ans, grâce à la rigueur  et l’appui des autorités centrafricaines (Président de la République et le premier ministre), les recettes douanières ont doublé et avoisine une soixantaine de milliards FCFA. En plus de ces appuis, de  multiples reformes  sont instituées au sein de la Douane centrafricaine. Nonobstant, tous ces efforts le taux reste encore trop faible, ailleurs, on parle de mille milliards, à centaine de milliards…

Les autorités ont sollicité l’expertise Russe pour lutter contre les fraudes. Cette demande a été adressée auprès de plusieurs pays, sans résultat positif, d’autres ont demandé une contrepartie, alors que la RCA n’a pas les moyens supporter cela.
Seule, la Russie a accepté en toute bonne foi de mettre gratuitement au service de la RCA cinq (5) experts dans le cadre d’une mission économique. Les experts Russes portent le titre de Conseiller repartis dans différents postes douaniers de la RCA, dont 1 à Beloko, 1 à Gamboula, 1 à la BARC, 1 au terminal conteneur, et 1 au port Bich.

Ces cinq experts Russes sont venus officiellement via l’Ambassade Russe en Centrafrique, et travaillent en vertu d’un protocole de collaboration élaboré par les autorités en accord avec les partenaires concernés, et signé le 07 du mois en cours. La mission a commencé le 9 du mois en cours à Beloko, et fonctionnent conformément aux textes règlementaires, législatifs nationaux et sous régionaux. Elle sera soumise à des évaluations.

La mission, selon le DG porte déjà fruit, par des innovations, telles que des appareils permettant de détecter des marchandises a permis à la douane de récupérer certains manques à gagner. Chose qui n’a jamais existé en RCA. A cause de cet appareil, on a pu détecter des pièces détachées couvertes dans un véhicule par des farines. Le propriétaire a déclaré les farines, alors que c’étaient des pièces détachées.

En sus de cela, la mission a placé des vidéos de surveillance à Béloko, permettant de savoir ce qui se passe le soir et la nuit après les heures de travail. Les véhicules qui passent clandestinement avec des marchandises  après les heures de travail peuvent être rattrapé à travers cette vidéo de surveillance. 

Un autre aspect positif est que les frais de douane sont désormais bancarisés. Le douanier ne touche plus de l’argent en espèce. Le client paye à la banque et amène seulement la quittance à la douane pour l’enregistrement.
Grâce à cette mission, les zones absentes de service douanier commencent à être occupées, c’est le cas de la ville de Mobaye, dont la douane en avait été absente depuis plus de dix ans, trois douaniers sont affectés à Mobaye et bientôt à Kouango et petit à petit nous déploierons les douaniers dans tout le pays.

En sus de cela, la mission a promis à la RCA des scanners, et nous ont en même temps reproché  les fraudes et la corruption.

Ernest Mambaye
 
 


Flux RSS