Menu

TGI de Bangui : l'ong WORLD VISION condamnée à verser 50 millions de FCFA à son ex employé Ludovic YAMESSE pour dénonciation calomnieuse

Jeudi 17 Décembre 2020

Bangui,17 décembre (LQB). Décision rendue par le tribunal de grande instance de Bangui ce jour, jeudi 17 décembre passé de Bangui après une audience publique assortie des débats contradictoires des parties prenantes au procès à la date du 26 novembre dernier.


TGI de Bangui : l'ong WORLD VISION condamnée à verser 50 millions de FCFA à son ex  employé Ludovic YAMESSE pour dénonciation calomnieuse
Des sources proches de ce dossier font état de ce que le plaignant dans cette affaire qui met à nu les pratiques peu sérieuses de certaines nébuleuses organisations non gouvernementales internationales, monsieur Ludovic Yamèssè a été victime d’un licenciement abusif de son nouvel employeur une autre ong internationale dénommée INSO. Au motif que l’ong sœur WORLD VISION avec qui elle partage une plateforme au niveau national s’est plaint de son recrutement au sein de leur organisation avec des menaces à la clé de fermer le robinet du financement de celle-ci si sieur Ludovic YAMESSE n’est pas licencié. Du fait que cette dernière entretient dans son esprit un antécédent fâcheux avec le nouvelle recrue de l’INSO, sieur YAMESSE Ludovic. Pour la petite histoire, le précédent fâcheux dont il est question dans cette affaire au relent de règlement de compte, est le fait que monsieur Ludovic YAMESSE acquitté par le tribunal de grande instance de Bouar en janvier 2019 à la suite d’une arrestation arbitraire ayant conduit à une incarcération de sieur Ludovic YAMESSE et ses trois autres collaborateurs à bord du véhicule pris d’assaut par des hommes inconnus et armés sur l’axe Bouar-Bocaranga. Placés sous mandat de dépôt par le procureur de la république de Bouar à la demande du bureau local de l’ong WORLD VISION. Une procédure qui va accoucher d'une souris avec un non lieu. Sans blague !

Puisque, après enquête menée soigneusement par ledit tribunal qui s’était rendu compte que les mis en cause ne sont que des innocents dans cette rocambolesque histoire de braquage se soldant à la disparition dans la nature d’une faramineuse somme d’argent estimée à plus de 30 millions de FCFA, ne sont que des innocents.

Signalons au passage que la victime de l’ong WORLD VISION, le compatriote Ludovic YAMESSE était recruté en qualité d’officier de sécurité avec pour poste de service Bocaranga.
Bref, c’est dire que l’ong WORLD VISION qui est une organisation de solidarité internationale chrétienne dont le siège se trouvant à Londres en Angleterre, de l’ong WORDL VISION n’a pas fait preuve d’une entité chrétienne. Sinon, on n’en serait pas à cette affaire où sa réputation est entamée tant au niveau national qu’international. Pourquoi rancunier un ex employé avec qui vous vous êtes déjà séparé ? Mystère !

Mais, nous avons une piste qui s’avère que l’ong WORLD VISION serait quelque part aussi victime d’un règlement de compte orchestré par son propre conseil jouissant d’une triste réputation au niveau du barreau. Y a qu’à faire le bilan de ses prestations au niveau du barreau pour en aviser. 
En attendant de regretter l’acte posé par le personnel expatrié de l’ong WORLD VISION, la sentence du tribunal de grande instance de Bangui est tombée raide comme un couperet sur la bureau du chef de mission de cette organisation. Condamné pour quatre mois (4) d’emprisonnement en sursis avec des dommages de 50 millions de FCFA à verser intégralement à la victime Ludovic YAMESSE.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la trentaine Ludovic YAMESSE qui peut dire à Dieu à toutes les organisations non gouvernementales internationales de la place n’avait qu’à faire un bon usage de son pactole pour sa survie et celle de ses rejetons.

La loi reste la loi, même si elle est dure. Ou bien !
Affaire à suivre.

Malko Sétouan


Flux RSS