Menu

Visiblement le km5 constitue un danger pour une contamination à COVID-19 à grande échelle !

Jeudi 18 Juin 2020

Bangui, 18 juin (LQB). Le quartier km5 situé en plein cœur du 3e arrondissement, est l’un des quartiers très fréquentés de la localité et partant, le grand quartier général commercial de la capitale. Il est considéré comme le quartier cosmopolite de la capitale à cause du brassage de différentes communautés qui y vivent ensemble et de son rôle commercial qui attire même les opérateurs économiques venant de l’extérieur. En dépit de la grande crise communautaire qui a frappé notre pays, ce centre commercial continu d’attirer la fréquentation et la curiosité des uns et des autres.


Visiblement le km5 constitue un danger pour une contamination à COVID-19 à grande échelle !
Aujourd’hui, la situation a plus qu’évolué après la pacification de ce quartier populaire par les commerçants eux-mêmes.

Avec la reprise vertigineuse  des activités commerciales, les fréquentations se sont accentuées entre les populations, les commerçants et tout autre usager en provenance de l’intérieur que de l’extérieur. Cela n’est pas une mauvaise chose en soi. Mais, avec l’apparition du coronavirus en Centrafrique à partir du 18 mars 2020 date à laquelle le premier cas de contamination importé a été signalé, les autorités politiques et sanitaires ont pris le dessus pour édicter des mesures de protection individuelle puis, communautaire. Lesquelles mesures, souffraient et souffrent encore d’applicabilité à cause de la pesanteur de la tradition et des mœurs encrées en nous. A cela s’ajoute l’ignorance volontaire de certains compatriotes qui ne croient pas à l’existence de cette maladie qui pourtant décime a vu et au su de tout le monde les habitants de la planète terre. Tel est le cas du km5 où nos compatriotes habitants cette contrée, ne veulent pas respecter les mesures barrières prises par nos autorités. Ils sont prêts de déclarer à quiconque veut les entendre que l’affaire de coronavirus ne regarde que les pays occidentaux et que notre pays n’y est pas concerné.

Les gens se saluent, échangent, se rassemblent, ils refusent de porter des masques et induisent en erreur ceux qui prennent conscience du danger que représente le COVID-19 en RCA. Et pourtant, les autorités sanitaires annoncent déjà quelques cas de décès liés à COVID-19 qui ne saurait tarder à s’accentuer d’ici peu si la population continue de nier la réalité des choses. Egalement, le nombre des contaminations locales s’accentue du jour en jour à cause de l’arrivée massive des expatriés par voie terrestre en  provenance du Tchad et du Cameroun y compris de nos compatriotes de retour de l’extérieur pour leurs diverses activités. A ce rythme où vont les choses, il y a nécessité que le ministre de la santé en collaboration avec celui de la sécurité publique, interviennent dans un premier temps, pour une compagne de sensibilisation auprès de la population du 3e arrondissement et particulièrement du km5 car, d’après le diagnostic des responsables sanitaires, c’est ce quartier populaire qui est l’épicentre des contaminations. Plus de 300 cas seraient déjà recensés au km5 et les gens font semblant d’y accepter parce qu’il n’y a pas eu un ou des cas de décès signalés chez eux, ni à la Mosquée.

Même si tout arrive par la volonté de Dieu, mais que l’on sache que, la question de santé est une question communautaire. C’est ainsi que l’implication des notables, Imams, chefs de quartiers et toute autre personne morale dans cette double compagne de sensibilisation. Au cas où il y aura réticence. C’est en ce moment que des mesures coercitives pourraient s’en suivre immédiatement pour faire imposer l’ordre et le respect des mesures barrières. Et pourtant et heureusement chez nous en RCA, il n’y a pas eu encore de confinement comme tel et alors ?

Ewaton Edgard
 
 

Rédaction LQB

Flux RSS