Menu

Les Constitutionnalistes constitutionnellement malhonnête vis-à-vis du peuple  03/02/2019

A dire vrai, les constitutionnalistes africains de souche francophone ne manœuvrent pas réellement dans l’intérêt de la République. Pour cause !
 

Nombre des dispositions textuelles composant l’instrument juridique ayant pour vocation de protéger le pouvoir régalien sont, d’une manière ou d’une autre, biaisés au détriment de certaines institutions républicaines. Entre autres, le parlement, judiciaire pour ne citer que celles-ci.
 

Il suffit de paginer le livre de la constitution étasunienne (USA) pour s’en rendre compte que les constitutionnalistes francophones manquent du sérieux dans leurs génies via l’élaboration de ce fameux document qui donne du pouvoir aux incapables physiques à l’exemple du président gabonais, algérien, tunisien.
 

Lesquels présidents perdant tous leurs reflexes et capacités physiques à supporter le travail pour une durée minimale de 12 heures de temps journalièrement sur les piles des dossiers soumis à leurs signatures.
 

Ajouter à cette catégorie des chefs d’état, ceux qui présentent un certain nombre de défaillances en terme d’aptitudes intellectuelles, le cas centrafricain, congolais, tchadien et bien d’autres qui font de la navigation à vue et mettent en péril l’unité nationale, la performance économique, les enjeux géopolitiques et stratégiques de leurs nations.
 

Pour être honnête, tout porte à croire que les constitutionnalistes dont le gros est constitué des juristes, politologues, médecins, sociologues, j’en passe s’arrangent toujours pour mettre une marge de manœuvre au nouveau locataire du palais de tricher ou d’avoir une longueur d’avance sur le peuple, l’opposition, la société civile.
 

Bon, c’est vrai qu’à court terme, cette manœuvre dilatoire leur est profitable; mais dommage qu’à long terme, personne n’est à l’abri du danger. Vrai ou faux !

Quitte à nos apprentis sorciers pardon constitutionnalistes de d’aider leur patrie à bâtir une constitution indiscutable basée sur la justice sociale et l’équité. Ou alors !

 

Nouveau commentaire :